Le livre blanc du développement durable des Régions

Le développement durable est aujourd’hui au cœur des préoccupations. Dans les régions, si les idées ne manquent pas, beaucoup ne sont pas valorisées et par ailleurs, la réalisation fait face à deux nombreux obstacles. Dans ce livre blanc du développement durable des régions, l’ARF ou Association des Régions de France, lance un appel à l’État pour que ce dernier considère ces initiatives.

Développement durable : les initiatives des régions

Dans le cadre du développement durable, les régions ont toujours su innover et continuer à le faire. On se rappellera que le prêt effectué dans le cadre d’une rénovation énergétique bénéficiant du taux zéro est né en Picardie. Du côté de l’Alsace, on a mis à l’épreuve le concept de trame vert et bleu. Pour rappel, il s’agit de préserver la biodiversité en restaurant les milieux écologiques. Ce n’est là qu’un aperçu des projets concrétisés mais les régions ont encore toute une réserve d’initiatives en matière de développement durable. Du pôle de soutien à l’écoconception en Poitou-Charentes aux programmes sur les nouveaux métiers de l’agriculture et du bâtiment en Champagnes Ardennes en passant par les plateformes d’écologie industrielle dans la Haute-Normandie, les régions font réellement figure de pionnier en la matière. D’autres régions ont mis en place des projets de plus grande envergure, comme la Bretagne qui a mis en place l’ecoFAUR ou Fonds d’aménagement urbain régional offrant aux communes la possibilité financière de mettre en place des opérations d’aménagement durable, innovants et qui tiennent évidemment compte des enjeux environnementaux.

Développement durable : la doléance des régions

De nombreuses régions ont déjà bénéficié d’un financement pour concrétiser les projets dans le cadre du développement durable. La région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a ainsi pu financer 900 actions toujours empreintes d’innovations, relatives aux développement des énergies renouvelables et la maîtrise des dépenses énergétiques. On peut aussi citer la mise en place des TER qui correspond à une émission de C02 moins importante. A priori, le développement durable semble aller bon train mais en réalité, les régions ont encore de nombreuses réclamations à faire à l’État pour avancer encore mieux. Plus de décentralisation, voilà une des principales requête des régions. Par ailleurs, ces dernières aimeraient que l’État soit plus à l’écoute. L’État devrait prendre exemple sur les ateliers citoyens ou encore les plateformes qui ne cessent de ce concerter en vue de trouver les meilleures solutions. En effet, les régions pointent aujourd’hui du doigt l’éloignement de l’État.

Le livre blanc du développement durable des régions sur le site de l’association des régions de France

Leave a Reply